Histoires de femmes libres (ou pas)

I am julia morgan, paris 2014

La vie à paris me réveille d’une manière merveilleuse.

Shura, paris 2014

Elle voulait qu’on l’appelle shura. c’était son nom de soumise.

Comment j’ai échoué à libérer la femme turque, paris 2014, marseille 2015

La prochaine fois, épile-toi la moustache, sans quoi tu as l’air d’une féministe turque… mais je suis une féministe turque !

Le mot juste, paris 2016

Pendant quelques mois j’ai fatigué mon entourage en parlant de poils, vulves, clitoris, trous à chaque fois qu’un blanc apparaissait dans une conversation.

Soin et services à la personne, paris 2016

J’ai bossé trois ans à l’usine comme souffleuse de verre. et depuis quarante ans, j’aspire !

Un fumoir à genève, paris 2015

Je me demandais à quel moment s’arrête la comédie. a quel moment commence la tragédie.

Underwoman, paris 2014

Je ne voyais pas ce que je pouvais faire à part allaiter mon bébé.

La dame en rose, strasbourg 2016

La première fois que je l’ai vue, elle voulait tuer un gouverneur. c’est inquiétant car gladyes dort avec une arme sous son oreiller.

Le pacte des soeurs, paris 2018

Marie curie avait une grande sœur, et sans cette sœur, bronia, rien ne serait arrivé.

Honte à elles, strasbourg 2018

Ce sont les petites bonnes. chaque famille à la sienne. elles sont placées quand elles ont 12 ou 13 ans.

Mon asmaa, lyon 2019

Asmaa, c’est une figure très familière, une passionaria révolutionnaire, héroïque et idéaliste. mais c’est aussi un personnage plus inhabituel pour moi, que j’ai du mal à déchiffrer : une youtubeuse voilée.

Au pays des saoud, paris 2019

Dans mon pays, les femmes sont sous tutelle des hommes. c’est unique au monde.

Un ex dans le botin, paris 2019

Je suis la meilleure dans un genre journalistique où je suis aussi la seule : je suis journaliste de bibliothèque. appelez-moi “library reporter”.