HISTOIRES

Histoires d’Amour

« Quand te reverrai-je, mon adoré Maurice ?»

Maurice et Yvonne, Paris 2016
Clémentine Vidal-Naquet

« Felix n’a pas serré la main d’un être humain depuis quinze ans.»

Michelle et Félix, Bruxelles 2016
Céline Gautier

« Jean-Pierre a appelé la police. Il a dit : “J’ai tué ma femme, je mérite le pire”. Et il a ajouté : “Excusez-moi pour tout le travail que je vous donne”. »

Vingt-cinq ans de mariage, Paris 2014
Ondine Millot

« Chaque année quand les peupliers étaient en fleurs, sur les hauteurs d’Hammama entre Beyrouth et Damas, son mari menaçait de la quitter. »

Crise de couple, Paris 2014
François Beaune

« Elle prend le petit rasoir jetable et, les jambes écartées face à nous, entreprend posément de se raser la chatte. A ce moment-là je me tourne vers mon voisin pour lui confier : « C’est ma copine ». »

Un jeune homme moderne, Couthures-sur-Garonne 2016
Silvain Gire

« Elle dispose du budget, lui pas. Elle refuse tous les appels et tous les rendez-vous. Il est coincé. »

Déjeuner avec André, Paris 2016
Catherine Clément

« La cicatrice n’en est que plus belle quand elle est nettoyée au scalpel. »

Découpages, Marseille 2015
Caroline Sury

« Paul Sobol griffonne sur un bout de papier toilette un mot pour Nelly et, comme on jette une bouteille à la mer, le glisse entre les planches du wagon à bestiaux. »

Nelly et Paul, Bruxelles 2016
Frédéric Loore

« Jyoti a 21 ans. Elle est amoureuse. C’est pour ça que son père, taxi à Delhi, cherche à la tuer.»

Love commandos, Bruxelles 2016
Gaël Turine

« Tu voudras être plus tard photographe professionnelle comme moi, ta maman ? Ah ça non, JAMAIS ! »

Ma maman photographe, Paris 2017
Stéphanie Tétu et Eliette Villard

« Je pourrais vous en raconter plein des histoires d’amour, 43 pour être précise. »

Les draps de satin rose, Paris, Bruxelles 2017
Stefania Rousselle

Une fleur par jour, Paris 2018
François Olislaeger

Histoires d’argent

« Banier est entré dans le restaurant. Il a traversé la salle à quatre pattes en faisant ouah ouah. »

Ce chien de Banier, Paris 2016
Stéphane Durand-Souffland

« Lui c’est Neil Smith, le ministre des finances des îles Vierges britanniques, qui comptent 28 000 habitants et 1 million de sociétés domiciliées. Ca fait 35 sociétés par habitant. »

Treize paradis sur terre, Paris 2016
Paolo Woods

« Fera fortune qui trouvera la liste des points GPS d’Abou Zeid dans le Sahara. »

Kidnap & Ransom, Paris 2014
Dorothée Moisan

« Le 24 de ce mois de janvier 1735, Monsieur Malblay vient juste de récupérer l’habit qu’il avait mis en gage chez la Dame Bertrand. L’habit est beau et c’était cher : 3 louis et 12 livres d’intérêt pour 4 mois, soit sept jours pleins de travail pour un maître ouvrier ! »

La petite usurière, Blois 2016
Laurence Fontaine

« Donc ce type, un des plus grands hommes d’affaires français, dont le groupe avait pesé 4 milliards, réfléchissait à acheter une laverie pour ses enfants. A Saint-Domingue…En tout cas, c’est de ce qu’il m’a dit.»

Une laverie à Saint-Domingue, Paris 2016
Maxime Vaudano

« A 4 ans, le petit Xavier Niel prend une fourchette et fait un trou dans le mur. Il veut savoir ce que font les grandes personnes le soir dans le salon.»

L’homme qui valait 9 milliards, Paris 2017
Solveig Godeluck

« Ce n’est pas lourd, 12 820$ et c’est pourtant le prix d’une vie par les temps qui courent au Vénézuela.»

Cinquante mille dollars en petites coupures, Paris 2017
Rémi Lainé

« Et si je composais une mélodie sur un cours de bourse : le cours de l’action Lehman Brothers ? »

Krach, Paris 2017
Johannes Kreidler

Histoires du bout du monde

« La décentralisation de l’administration. Bon. Ce n’est pas le genre de sujet palpitant qui fait battre ton coeur de photographe. »

Fonction publique, Paris 2016
Jan Banning

« Ma tribu wallonne déclarait ainsi son amitié à la tribu des Turkanas et le bœuf à manger pouvait être tué. »

Pour une plume d’autruche, Bruxelles 2016
Roger Job

« Nous sommes à Manille le 7 juin 1577. Manille ce n’est pas grand chose. C’est petit et puis ça pue et ça poisse. Une centaine de cahutes, construites en palme et en bambou, dans lesquelles s’entassent 200 Espagnols crasseux, dévorés par les fièvres. »

L’enfant et les sortilèges, Blois 2015
Romain Bertrand

« Une coiffe, c’est beau. Il en existe 700, autant que de grandes et de petites occasions et que de « pays » en Bretagne. »

Bretonnes etc, Paris 2015
Charles Fréger

« Imaginez une cité antique, ou un château fort des croisades. Imaginez que ce monument autrefois touristique soit sous contrôle de l’Etat Islamique, hors d’atteinte. Imaginez téléguider des drones dernier cri. Imaginez aussi ratisser l’internet et télécharger tous les clichés de vacances pris devant cette cité antique ou ce château fort des croisades… C’est exactement ce que nous avons a fait. »

Trésors et Poussière, Marseille 2015
Yves Ubelmann

« Là-bas il y a des frigidaires qui voguent sur la mer. »

Les 3 contrebandiers, Marseille 2015
Juliette Lambot

« En 2013 quand Detroit se déclare en cessation de paiement, 100 000 logements sont à l’abandon. La nature reprend alors ses droits. Les herbes sauvages envahissent les jardins, grimpent aux façades. Les lapins et les faisans réinvestissent la ville. Parfois même les biches. »

Detroit Street View, Paris 2014
Grégoire Basdevant

« En Corée, je suis la femme de Monsieur Oh. Mais je ne suis pas Madame Oh. »

Croquis de Corée, Paris 2016
Elodie Dornand de Rouville

« Très vite je me suis rendu compte que les postes de douanes ne m’intéressaient pas. »

Frontières, Strasbourg 2016
Valerio Vincenzo

« Je voudrais vous raconter une histoire de ténèbres et de couleurs. Et aussi comment j’ai rencontré un de mes meilleurs amis, qui est un grand fumeur. »

Penser en couleurs, Blois 2017
Sylvain Venayre

« Dans les années’50, on dénombrait 180 types de semences de riz dans la seule province de Kompong Cham.»

Le cycle du riz, Perpignan 2017
John Vink

« Autour de nous tout est vert. »

Dechen, Angoulême 2018
Jill Coulon et Isabelle Dupuy Chavanat

HISTOIRES DE CAILLOU DANS LA CHAUSSURE

« Les voies du Seigneur sont impénétrables. »

Dessin du jour, Paris 2016
Plantu

« Faut pas faire chier Wikipédia. »

Alice Zeniter est un petit koala, Paris 2017
Alice Zeniter

« Quatre heures et demi du matin. C’est l’heure à laquelle la police turque vient rafler les dissidents à domicile. »

La nuit d’Istanbul, Strasbourg 2016
Mine Kırıkkanat

« j’allais traquer la propagande dans les émissions, je dévoilerai les censures et arracherai des aveux aux responsables coupables, forcément coupables… »

Mon Corps à corps avec les archives, Blois 2016
Isabelle Veyrat-Masson

« Je n’avais jamais mis les pieds dans un pays arabe. Alep fut la ville de cette première expérience. Et je ne me suis jamais complètement remis de ce choc. »

Le Savant face au tyran, Blois 2016
Jean-Pierre Filiu

« Au fil de sa programmation, Socrate guide cette jeunesse assoiffée de culture et de liberté en lui faisant découvrir Godard, Bergman, Fellini, Forman.»

Sacré Socrate, Blois 2017
Dimitri Vezyroglou

Histoires au coeur du pouvoir

« Il ouvre l’agenda à la page du jour : 19 novembre 2009. Il déchire méticuleusement la page, il la froisse et il l’avale. »

L’ogre, Paris 2017
Yves Jeuland

« Balkany, il ne possède rien : pas de riad à Marrakech, pas de villa Pamplemousse à Saint-Martin, pas d’assurance vie, même pas une petite voiture, rien. »

Intrigues de palais (Bourbon), Paris 2016
Hélène Bekmezian

« Et tout d’un coup Mitterrand tend la main. Kohl la prend. C’est en tout cas la version du président français.»

Le geste de Verdun, Paris 2016
David Groison

«  J’ai rendez-vous avec le président de la République, à midi. »

Un vrai personnage de BD, Paris 2014
Mathieu Sapin

« L’affaire Bygmalion ça ressemble à ça : des factures. »

Jean-François et moi, Paris 2014
Violette Lazard

« Tout a commencé au siège du parti communiste français. »

Au coeur du pouvoir, Paris 2014
Luca Zanier

« Le ministre, il a bonne tête pour une caricature. »

La tête du ministre, Bruxelles 2016
Loïc Parmentier

« S’il chute, c’est qu’il était monté très haut. »

Le clan des Guerini, Marseille 2015
Philippe Pujol

« C’est de l’agneau modifié à la méduse ? Tout le monde se marre. Le ministre fait semblant de s’énerver. Mais on voit bien que ça le faire rire aussi. »

Power lunch, Paris 2015
Marcelo Wesfreid

« Angela Merkel, acculée par la faim, traverse la rue pour se rendre à la friterie de la Maison Antoine, place Jourdan. Elle commande un cornet de frites. Quelle sauce ? Sauce andalouse. »

Les Coulisses de l’Europe, Bruxelles 2016
Maïa de La Baume

« Je prends une photo de groupe. On me glisse : « Ils sont tous là. Les plus gros fachos d’Europe. » »

Face au Soleil, Strasbourg 2016
Philippe Pujol

« Et là Mitterrand me dit : « Vous irez loin dans la vie : vous mentez très bien. » »

La grue de Latché, Paris 2016
Pierre Lescure

« Cette photo est bien plus qu’une photo. C’est un piège, une sorte de papier tue-mouche.»

Le président et moi, Paris 2016
Philippe Ridet

« François Hollande a peur des piqûres…»

Moi présidente, Paris 2017
Jean-Baptiste Péretié

« Je l’indique à ceux d’entre vous qui vivraient une forme de surpoids : si vous voulez maigrir, devenez Premier ministre. Moi, j’ai perdu six kilos.»

Surprise, Paris 2017
Un grand type marrant (ce soir)

« Si un député hongrois fait une blague, les autres députés hongrois commencent à rire, puis les Allemands, les Anglais, Français mais les Portugais auront un peu de retard parce que la traductrice portugaise ne parle pas forcément hongrois.»

Babel, Strasbourg 2017
Yannick Olland

« Il est de quelle couleur Macron? »

Couleur primaire, Paris 2017
Delphine Papin

« Un défilé de mode ce n’est pas de la mode c’est une démonstration de pouvoir. C’est de la géopolitique. »

Le diable s’installe au premier rang, Paris 2017
Gilles Denis

« René travaille pour le Pape. Il fait le ménage dans les finances du Vatican. »

Ma source, Genève, Lausanne 2018
Sylvain Besson

Françaises, Français, Paris 2018
Philippe Beau

« L’extravagante affaire du Carlton de Lille… Vous la pensiez terminée, rangée définitivement dans des cartons peu glorieux depuis bien longtemps ? Et bien non ».

L’affaire cassée, Lille 2018
Eric Dussart

Histoires de destins qui basculent

« J’étais avec une amie à Paris. Chacun comprendra ce qu’il voudra, mais en Bretagne j’étais marié. »

Le cas de conscience du gendarme, Paris 2014
Pascale Robert-Diard

« Sanjida comprend qu’on veut la marier à un vieux du village. La noce est dans trois jours. »

La fille qui dit non, Paris 2015, Bruxelles 2016
Aurélie Charon & Caroline Gillet

«J’avais décidé de consacrer ma chronique à un antisémite notoire, Dieudonné. »

Même pas peur, Bruxelles 2016
Myriam Leroy

« Au rayon sauce, entre le ketchup et la moutarde, elle prononce ces trois mots qui vont changer ma vie : J’ai un cancer. »

Le jour des courses, Paris 2017
Julia Bonilla

« J’ai choisi de vous faire entrer dans sa vie comme elle est entrée dans la mienne. En parlant comme s’il ne me restait que ce soir pour vous raconter son histoire. Dash a 24 ans et elle ne s’appelle pas vraiment Dash. Mais pour protéger sa famille restée en Syrie, elle s’appellera comme ça ce soir. »

Dans le téléphone de Dash, Paris 2016
Lucie Soullier

« Il avait été exclu des surréalistes par André Breton. »

Machine à rêves, Paris 2014
Pierre Bastien

« En 1968 Paul VI interdit toute forme de contraception. Le Dr Peeters décide alors de se taire. »

La plus grande invention belge, Bruxelles 2016
Karl van den Broeck

« Somaly était si belle. En plus, elle sauvait les filles des bordels de Phnom Penh. »

Une histoire parfaite, Bruxelles 2017
Simon Marks

« Elle n’a jamais vu un pied de vigne ni bu une goutte de vin. Et pourtant, elle le sait, elle sera viticultrice »

Destin qui bascule, Angoulême 2018
Béatrice Brasseur

Histoires dingues

« Trois astronautes sur cinq ont été scouts. »

Chaque jour est une fête, Paris 2016
Karen Bastien & François Prosper

« La dispute entre les époux a débuté parce que mon client voulait aller chez sa mère se faire une tartine de Nutella. »

Coup de barre, Paris 2015
Dominique Simonnot

« J’ai donc naturellement été fasciné par le carpaccio humain du Dr Ackerman. »

Les gens sont bizarres, Paris 2015
Jérôme Lefdup

« Alors j’ai pris mon air le plus décontracté et j’ai dit : “On vient pour le boudin”. »

Chevagny 17 habitants, Paris 2016
Florent Maurin

« Voici mes misères et mes maladies. No 5 : La jaunisse. Je fais de l’urine jaune tous les jours. »

Lettres de René L. au président Mitterrand, Paris 2016
Philippe Artières

« Ma photo de Jimi Hendricks en train de manger des corn flakes ? Eh bien je l’ai perdue. »

Le Baiser de Washington Square, Paris 2016
Anna-Alix Koffi & Isi Véléris

« Jan a joué au Lotto. C’était la première fois pour lui. Il a opté pour un Quick Pick. C’est donc l’ordinateur qui a choisi les numéros pour lui. »

Quick Pick, Bruxelles 2016
Karl van den Broeck

« J’ai commencé à m’intéresser à cet italique très gras il y a trente ans. Il présente des formes assez inédites comme le W, ou la fine coupe qu’on voit dans le P, le O et le R. »

Madame Crickx, Bruxelles 2016
Pierre Huyghebaert

« Ma devise est devenue la leur : Not every solution is an answer to a problem. »

Solutions belges, Bruxelles 2017
David Helbich

« Emmanuel Macron serait financé par l’Arabie Saoudite. C’est une intox.
Et je vais arriver à schématiser la propagation. »

Anatomie du faux, Bruxelles 2017
Nicolas Vanderbiest

« Emmanuel Macron démarre au 8e étage, serre la main de 500 personnes par étage et tout d’un coup au 3e vous l’entendez dire à quelqu’un : “ Mais on s’est vu tout à l’heure au 8e” !»

On s’est déjà vu quelque part, Paris, Strasbourg 2017
Guillemette Faure

« “Si j’ai pas fait un film à 40 ans, j’aurai raté ma vie”.
Serge : Voilà ce que Claude m’a dit dans mon appartement à Téhéran.
Je venais de faire sa connaissance. »

À la poursuite de Diamond Jo, Paris 2017
Claude Baechtold et Serge Michel

« Roy doit bander. C’est son métier. Il doit bander très dur et le plus longtemps possible. Il se fournit donc auprès de son ami Luca. Deux molécules qui, additionnées, permettent à Roy de fournir un service impeccable. »

Happy pills, Arles 2018
Arnaud Robert et Paolo Woods

« Un bon maniaco-dépressif, pour Kraepelin, est un dépressif tout court : les symptômes d’excitation ont été anesthésiés. »

La classification de Kraepelin, Tournai 2018
Laurent de Sutter

Histoires d’ ÉCHECS ET DE NOUVEAUX DÉPARTS

« Gilles, on est trop haut, trop tôt. »

Alain président, Paris 2017
Gilles Boyer

« J’ai cherche le baron Taube partout. Comment ce fils d’officier d’empire russe, homme d’affaires raté, est-il passé de ce trou paumé de White Mills en Pennsylvanie, aux champs de bataillede Cuba, à une retraite parisienne d’où il donne son avis sur les affaires du monde ? »

L’inconnu des archives, Blois 2016
Romy Sanchez

« Verdict du premier examinateur : L’élève Gérard Holtz dit un peu n’importe quoi. »

Que savez-vous du gypaète barbu ?, Paris 2016
Marie Bonnisseau et Gérard Holtz

« J’avais juste besoin de me marrer. »

Le plein emploi de soi-même, Paris 2016
Dorothée Drevon

« Le Maréchal est évidemment excité par l’idée que la première fusée africaine décolle du sol zaïrois. »

La conquête afrospaciale, Bruxelles 2017
Colin Delfosse

« Toi aussi, tu aimerais bien flâner dans es expos, passer l’après-midi au cinéma ou à regarder pousser ton ficus. Tu n’as pas le temps, car tu travailles, fais donc une requête à ton amie chômeuse. »

Mon amie chomeuse, Paris 2017
Élodie Émery

« La photogénie discrète des échangeurs d’autoroutes a fini par me gagner. »

Ma vie de photographe, Perpignan 2018
Alain Tendero

Histoires d’espions et de secrets

« Deux fois par jour pendant 25 ans, d’authentiques médecins traditionnels chinois massaient Mobutu. Les interprètes, eux, relevaient d’un genre très particulier. Zhong Hai était officier supérieur des services secrets. »

Le Masseur chinois, Blois 2015
Jean-Pierre Bat

« Pendant dix jours en Corée du Nord, nous avons donc été des industriels belges du chocolat. »

Kim et la chocolaterie, Bruxelles 2016
Antoine Dreyfus et Tomas van Houtryve

« Elle fréquentait Hollywood et la cour d’Espagne et racontait partout qu’elle avait été vendue à un bordel de Phnom Penh quand elle avait 12 ans. »

Un scoop parfait, Bruxelles 2015
Simon Marks

« A l’automne 1836, un homme qui dit s’appeler Fiodor Kouzmitch circule à cheval dans la région de Perm dans l’Oural. Fiodor Kouzmitch était-il Alexandre Ier ? Et s’il n’était pas Alexandre Ier, qui était-il ? »

L’Ermite et l’empereur, Blois 2015
Marie-Pierre Rey

« Ce n’est pas parce que j’ai les cheveux verts qu’il faut me parler sur ce ton. »

Trafics, Paris 2015
Ramuntcho Matta

« Ce misérable petit tas de secrets, je vous le confie. Vous en ferez ce que bon vous semble. »

Passé Trouble, Blois 2015
Pascal Ory

« Pendant cinq ans, j’ai passé ma vie à chercher des espionnes. »

La femme qui en savait trop, Paris 2016
Chloé Aeberhardt

« Que faisait donc ce prince indien déchu en France au plus fort de la Terreur ?»

Un indien dans la terreur, Blois 2016
Rahul Markovits

« Vous avez été son amant. Elle est jugée pour avoir tenté d’assassiner son mari qui était assis là, lui aussi, à quelques pas de vous.»

L’amant, Paris, 2017
Pascale Robert-Diard et François Olislaeger

HISTOIRES D’EXIL

« J’ai choisi de vous faire entrer dans sa vie comme elle est entrée dans la mienne. En parlant comme s’il ne me restait que ce soir pour vous raconter son histoire. Dash a 24 ans et elle ne s’appelle pas vraiment Dash. Mais pour protéger sa famille restée en Syrie, elle s’appellera comme ça ce soir. »

Dans le téléphone de Dash, Paris 2016
Lucie Soullier

« Moi, c’est Tarek. J’ai 9 ans et j’habite en Syrie. La Syrie, c’est le plus beau pays du monde… »

Les trois étoiles, Paris 2017
Gwenaëlle Boulet et Zôé Kponvi-Régereau

« Tout d’un coup on a entendu un bruit. J’ai allumé ma lampe frontale et je l’ai dirigée vers un sapin à côté de la route. Et là, dans le halo, j’ai vu un jeune garçon. »

Comme une avalanche, Genève, Lausanne 2018
Caroline Christinaz

« 3 millions et demi de roumains vivent à l’étranger. Un sur cinq. Du coup, la population de mon pays décroît chaque année. Et l’exode ne ralentit pas. Au contraire. Il accélère. »

Des châteaux en Roumanie, Paris 2018
Petrut Calinescu

« Pour avoir pris cette route nous aussi en clandestins, depuis l’Afghanistan, le courage des ces enfants nous a bluffés.»

Elias, Perpignan, Strasbourg 2018
Claire Billet et Olivier Jobard

Histoires d’extase

« J’ai passé des années à chercher ce que ce poète palestinien, dont je ne sais rien d’autre que cette rencontre une nuit chaude sur la terrasse de l’hôtel Azzahra, a voulu me dire. »

Fort comme la mort, Paris 2016
Frédéric Boyer

« Comment vous dire ? J’étais légère comme une fleur de lotus qui se poserait sur un lac endormi. »

Ma première histoire de Ki, Paris 2014
Marie-Odile Monchicourt

« La nature était belle à en vivre dix mille ans. L’avais-je seulement déjà regardée avant ? »

Free Party, Paris 2014
Guillaume Kosmicki

« Misha, Mikhail, Monsieur Baryshnikov : laissez-moi vous danser ce que j’aurais tant voulu vous dire. »

Holy water, Paris 2014, Bruxelles 2018
Emilie Camacho

Histoires de femmes libres (ou pas)

« La vie à Paris me réveille d’une manière merveilleuse. »

I am Julia Morgan, Paris 2014
Marie Doezama

« Elle voulait qu’on l’appelle Shura. C’était son nom de soumise. »

Shura, Paris 2014
Giulia Fois

« La prochaine fois, épile-toi la moustache, sans quoi tu as l’air d’une féministe turque… Mais je suis une féministe turque ! ».

Comment j’ai échoué à libérer la femme turque, Paris 2014, Marseille 2015
Ilana Navaro

« Pendant quelques mois j’ai fatigué mon entourage en parlant de poils, vulves, clitoris, trous à chaque fois qu’un blanc apparaissait dans une conversation. »

Le mot juste, Paris 2016
Alice Zeniter

« J’ai bossé trois ans à l’usine comme souffleuse de verre. Et depuis quarante ans, j’aspire ! »

Soin et services à la personne, Paris 2016
Juliette Demey

« Je me demandais à quel moment s’arrête la comédie. A quel moment commence la tragédie. »

Un fumoir à Genève, Paris 2015
Sophie Bouillon

« Je ne voyais pas ce que je pouvais faire à part allaiter mon bébé. »

Underwoman, Paris 2014
Delphine Dhilly

« La première fois que je l’ai vue, elle voulait tuer un gouverneur. C’est inquiétant car Gladyes dort avec une arme sous son oreiller. »

La dame en rose, Strasbourg 2016
Mathilde Boussion

« Marie Curie avait une grande sœur, et sans cette sœur, Bronia, rien ne serait arrivé. »

Le pacte des soeurs, Paris 2018
Natacha Henry

Histoires fausses

« Je l’ai baptisé Charles parce qu’à 19 ans, il avait des vestes en tweed et des mocassins à glands. »

Grâce à Dieu, les faits sont prescrits, Paris 2017
Marie-Christine Tabet

« D’après un sondage B-A BA surprize, 53 % des français interrogés préfèrent le ceci plutôt que le cela, 42% sont contre, 12% ne se prononcent pas et 7% s’interrogent sur autre chose. »

Questions en l’air, Paris 2016
Sébastien Lespinasse

« Le personnage, Eddy Bellegueule, c’est totalement moi. Mais j’ai choisi d’écrire roman sur la couverture du livre. »

Inspirés de faits réels, Paris 2016
Elisabeth Philippe

« On est des vrais professionnels, on va tout inventer. »

Chaleur et Poussière, Paris 2015
Gérard Lefort

« C’est un virus qui se transmet d’un individu à l’autre par le simple fait de la pensée. »

Un nouveau virus fait des ravages, Paris 2014
Charles Pennequin

« Les gens décrivaient un homme mince, élégant, au manteau noir et à la chemise blanche. »

Le fantôme de la Semois, Bruxelles 2016
Marcel Leroy

« Nous avons fumé beaucoup de cigarettes. Je lui ai juré que je n’avais jamais entendu parler d’elle avant ce soir-là, et elle m’a cru. Et elle avait raison de me croire puisque c’était vrai. »

Béata, Bruxelles 2016
Jean-Philippe Stassen

« Une communauté très organisée a appris à multiplier la propagande, à faire mousser les faits divers, tout en saisissant la moindre occasion de décrédibiliser la presse d’information (c’est moi). »

Les trolls ont gagné, Paris 2016
Samuel Laurent

« Je voulais savoir où et quand l’intox « Elvis est vivant » était née. »

Elvis est vivant, Bruxelles 2017, Paris 2017
Jean-Baptiste Péretié

« Comment distinguer le vrai du faux ? »

Mes villages Potemkine, Bruxelles 2017
Valerio Vincenzo

« Un accouchement de gerboises, ça va faire cartonner nos vues sur Newtube!»

Anatole Latuile, Paris 2018
Anne Didier

Histoires de Foot

« Le jour de mes 11 ans, on m’a enfin offert mon premier maillot de foot. J’ai reçu l’improbable maillot de l’équipe… d’Ecosse. »

Le meilleur joueur du monde, Couthures-sur-Garonne 2016
Michaël Zumstein

« Tout le monde pense que la Coupe du Monde a été fondue en lingots d’or. Mais moi, je n’y crois pas. »

Le plus grand mystère de l’histoire du foot, Paris 2015, Bruxelles 2016
Simon Kuper

« Le 7 juin 1925 Bologne rencontre Gênes. Le but attribué au Bologna passera à la postérité. C’est la plus grosse faute d’arbitrage de l’histoire du foot. Étant de Gênes, et supporteur du Genoa, je vous avoue que j’en éprouve une certaine fierté. »

A mort l’arbitre, Marseille 2015
Filippo D’Angelo

« L’originalité du pénalty par rapport à la décapitation saoudienne, pensais-je après cette victoire insolente du Barça sur le Celta Vigo, réside dans le fait que ce n’est pas l’arbitre qui le tire. »

Penalty, Paris 2016
Mathias Enard

« Après 20 000 km, vers la fin de mon voyage, au Togo, j’ai rencontré le Docteur des Ballons.»

Trois milliards de joueurs, Arles, Bruxelles, Paris 2018
Jessica Hilltout

Histoires de gangsters

« On a décidé qu’on allait s’évader de la maison d’arrêt. Il nous fallait une corde. On allait la fabriquer avec des espadrilles. 56 paires d’espadrilles. »

La nuit de Poitiers, Paris 2016
Eric Jayat

« Un bon complice est un complice qui s’ignore. »

Le Casse, Paris 2014
Philippe Pujol

« Je n’avais pas spécialement envie d’énerver Mesrine. »

Cavale, Paris 2015
José Artur

« Vous allez mettre les 320 000 euros dans un sac. Rendez-vous aux toilettes des femmes du restaurant le Canon de la Nation, place de la Nation. »

Je compte sur vous, Paris 2017
Valérie de Senneville

Histoires de guerre

« Un officier était accroupi sur le bidet. »

Seule au coeur de la guerre du diamant, Bruxelles 2016
Colette Braeckman

« C’était une scène que Quentin Tarantino n’aurait pas osé écrire . »

J’ai vu le diable, Paris 2014
Jérôme Delay

«Avec Robert Capa et Ernest Hemingway, on décide d’aller au Mont-Saint-Michel. »

Mon été 44, Paris 2015
John Godfrey Morris

« Comment raconter une guerre que l’on ne voit pas ? Que le monde entier ne voit pas ? Je m’endormais dévastée par mon impuissance. »

Un Palace à Colombo, Paris 2016
Vanessa Dougnac, Fabrice Launay, Claire Braud

« Quand j’ai connu Jadranka, elle avait 25 ans, et moi 32. C’était en 1992 au début de la guerre en ex-Yougoslavie.»

Première Ligne, Bruxelles 2016
Françoise Wallemacq

« La guerre, je ne l’ai jamais vue. Mais c’est mon sujet.»

Tigres, Blois 2016
Jenny Raflik

« Que diable venait faire cette poupée dans cette guerre meurtrière ?»

Le Poilu et la poupée, Blois 2016
Philippe Picard & Jérôme Lambert

« Vous avez remarqué ? Les enfants demandent toujours : et après, et après ?, quand on leur raconte une histoire, alors que les historiens demandent toujours: et avant, et avant ? , comme s’ils racontaient les histoires à l’envers.»

La guerre vue de ma salle de bains, Blois 2016
Vincent Lemire

« Je ne veux pas quitter Alep.»

L’appareil photo de Karam, Bruxelles 2017
Rana Moussaoui

« Vous connaissez le vieux campeur ? »

Au pays des Nuers, Autun 2017
Olivier Jobard et Charles Emptaz

« Plus j’étais près, et moins j’arrivais à voir.
Et donc, j’ai reculé mon objectif. Et là j’ai vu que la guerre était aussi un marché. »

Un marché en plein boum, Paris 2017
Guillaume Herbaut

« C’est un crime parfait, parce qu’il porte en lui sa propre protection. Vous êtes violés, êtes fini. Et comme vous êtes vivants, il n’y a pas de cadavre. Pratique. »

Anatomie d’un crime, Genève, Lausanne 2018
Cécile Allegra

« Le tueur deviendra un DJ connu à Belgrade.»

Les Tigres , Perpignan 2018
Ron Haviv

« Je sens la peur d’Ayoub. Elle me colle à la peau.»

La peur, Perpignan 2018
Olga Kravets

Histoires d’humanité qui résiste

« En 1993, Aziz Nesin prend la décision de traduire en turc « Les Versets Sataniques » de Salman Rushdie. »

Le prix fort, Paris 2016
Aysegul Sert

« Vous êtes juif ? Michel Catalano n’est pas juif. Si j’étais à sa place, sous la menace d’un fanatique, il me semble que je choisirais la réponse la moins risquée : « Non, je ne suis pas juif ». Mais Michel Catalano a des principes, ou plutôt des valeurs. »

Français d’origine italienne, Paris 2016
Estelle Saget

« Je ne savais même pas faire cuire un œuf. Je me suis dit que ce serait un bon point de départ dans la vie d’écrire un carnet de recettes, car j’étais catégorique, j’allais survivre. »

Recettes pour rester vivant, Paris 2015, Blois 2015, Bruxelles 2016,
Anne Georget

« Je veux sentir le monde. »

Les yeux ouverts, Bruxelles 2016
Victor Launay & Sara Olmo

« Ce cahier a été apporté par un inconnu qui l’avait trouvé sur un banc au parc Monceau. »

Le cahier, Strasbourg 2017
Jessica Hilltout

« À l’époque, aux Etats-Unis, avant la Guerre Civile, et après, jusque dans les années 1930, il n’y a pas de poupées noires. Je veux dire, à traits humains.»

Des poupées noires et des enfants américains, Blois 2017
Nora Philippe

« On le trouve caché derrière un simple mur de tôle : le premier salon de tatouage de Mossoul.»

Mossoul underground, Bruxelles 2017
Wilson Fache

« Apportez des livres dans les cités, faite la bibliothèque dans la rue. Partagez votre savoir.»

Le voleur de livres, Paris 2018
Marie-Christine Hendrickx

Histoires de Khadafi dans une voiturette de golf et de Bouteflika dans un airbus

« Takieddine m’a rappelé le soir-même,  » Ca vous intéresse une interview de Kadhafi ? » Bien sûr que ca m’intéressait. Mais on ne sonne pas à la porte du diable avec Mère Teresa. »

Un million et demi en petites coupures, Paris 2014
Laurent Valdiguié

« Bouteflika arrive. Nous le suivons à bord de l’avion présidentiel. La déco avait couté 42 millions de dollars au contribuable algérien. Et ça se voyait. »

Le président, l’airbus et moi, Marseille 2015
Abdou Semmar

HISTOIREs DE MOINES COPISTES ET BUREAUCRATES POINTILLEUX

« Les bananes doivent être vertes et non mûries, entières, fermes, saines et à pédoncule intacte.»

Sur un fil, Strasbourg 2016
Vladimir Couprie

« Un simple regard vers la gauche permet au moine de savoir ce que Jésus a lavé. Il a lavé quoi ? Les pieds ! Il accorde. »

Les pieds que Jésus a lavés, Bruxelles 2016, Strasbourg 2016
Arnaud Hoedt & Jérôme Piron

« La décentralisation de l’administration. Bon. Ce n’est pas le genre de sujet palpitant qui fait battre ton coeur de photographe. »

Fonction publique, Paris 2016
Jan Banning

« Fra Elemosina, frère Aumône en français, un religieux franciscain du 14e siècle, a d’abord été pour moi une  » main « , une écriture si vous préférez. »

Parchemin, Blois 2015
Isabelle Heullant-Donat

« Homme cherche Femme. MON Age ? Je mets dix ans de moins (plus tard, je pourrai dire que c’est une faute de frappe, quoique ça la foute mal pour un correcteur, mais bon).»

Votre atout séduction, Paris 2017
Richard Herlin

histoires de moments décisifs

« C’est l’été 1992, il y a donc 24 ans de cela. Je suis en vacances dans le Connecticut avec mon mari, le dessinateur Art Spiegelman, et mes deux très jeunes enfants, à un dîner chez les voisins. »

En couverture, Couthures-sur-Garonne 2016
Françoise Mouly

« Depuis on m’appelle comme on commande un Uber, je suis devenu une marque, celle que l’on désire ou que l’on rejette, que l’on utilise pour se placer et exprimer un message. »

Une histoire de vie ou de mode, Arles 2016
Vahram Muratyan

« Le bateau est suspendu à la grue qui le descend peu à peu. C’est une réplique du plus vieux bateau maritime d’Europe, construit à l’âge de bronze. »

Ô mon bateau !, Blois 2016
Anne Lehoërff

« Tu avais trente ans comme moi Abdallah. »

La nuit tombe vite, Paris 2017
Balla Fofana

« Un jour, j’ai voulu cela pour moi, la liberté ! Et je me suis enfuie de la maison, comme ça, pour rien, ou juste pour voir. »

Les animaux de ma vie, Paris 2017
Jo Hoestlandt

« On est à Gaza, mais on pourrait bien être ailleurs. »

Le jeu de l’envers, Perpignan, Bruxelles 2017
Marco Longari

Dessins du jour, Genève, Lausanne 2018
Chappatte

« Je déclenche. Je prends une photo, une seule, de Didier Morville dit Joey Starr. C’est ma dernière photo. Je n’ai plus jamais pris une seule photo.»

Dernier portrait, Arles 2018
Frank Courtès

Histoires de Monstres

« J’aurais mieux fait de lui coller un taquet. Elle serait encore vivante. »

Au bonheur des dames, Marseille 2015
Séverine Pardini

« Nous avons tué, beaucoup, et je n’en ai éprouvé aucun remord. »

Une histoire qui dit je, Blois 2015
Christian Ingrao

“Dans la salle du tribunal, on entend un sanglot. Le sanglot de Mam Nai. Douch reste impassible. »

Bourreau contre bourreau, Paris 2014, Blois 2015
Thierry Cruvellier

« Notre convoi est escorté par des motards. L’autoroute a été fermée à la circulation. Des hélicoptères nous survolent. »

La cache, Paris 2016
Dominique Verdeilhan

« Ce n’était plus des hommes, c’étaient des bêtes. »

L’homme et la bête, Mons 2017, Bruxelles 2017
Pierre Liebaert

« Et moi qu’est-ce que je faisais ? Je regardais par la fenêtre en attendant de mourir. »

La méchante maîtresse, Paris 2017
Marie Desplechin

« Jean V, devenu comte d’Armagnac en 1450, a trouvé la femme idéale : sa sœur Isabelle, 17 ans, d’une beauté à couper le souffle. »

Une famille formidable, Blois 2017
Franck Collard

Histoires de passions dévorantes

« A mes heures perdues je cherche sur internet. Et ce que je cherche ce sont des images. Vos images. »

Fouilles, Paris 2014, Arles 2018
Bernard Laurent-Zopf

« Je me suis rendu dans 65 pays à la recherche d’une chose : les sons de l’underground, les musiques alternatives. »

Contre-culture, Paris 2014
C-dric Fermont

« Je me suis mis à aimer ces titres de presse. A les câliner. A les adorer. A sélectionner soigneusement, chaque jour, les meilleurs. »

Ivre, il se met à découper des journaux, Paris 2015, Bruxelles 2016

Adrien Gingold

«Ferme ton gueule : c’est ce que Cab Calloway, le dandy de Harlem, a dit à son plus grand fan, Cabu. »

Cab & Cabu, Paris 2015
Jean-François Pitet

« Le jour où on a tracé des ronds rouges représentant les victimes du Bataclan, on a repris l’exact composition du rouge des migrants morts en Méditerranée. Il y avait 10 % de cyan, 60% de magenta et 30% de jaune. »

J’aime le rouge, Parie 2016 Strasbourg 2016, Bruxelles 2017
Flavie Holzinger et Delphine Papin

« Vous connaissez Jack London ? L’appel de la forêt ? J’étais comme le chien Buck irrémédiablement attiré vers la vie sauvage. Sauf que moi, c’était les archives. »

Un fantôme de la photographie, Blois 2017
Eléonore Challine

« Anais adore les animaux et Jean-Marie Le Pen. « On fait un concours de Robes bleu blanc rouge entre filles au FN »».

Les militants, Perpignan 2017
France Keyser

« Je collectionne les listes de courses. J’en ai des milliers dans une grande boite.»

Sinon j’oublie, Paris 2018
Clémentine Mélois

Histoires de père et de fils

« Mon père, il m’a fêté mon anniversaire un mois trop tôt. Et ce qui est bizarre c’est que ça m’a fait très plaisir. Ça veut dire qu’il essayait vraiment d’être très à l’heure et au final il s’est gouré. Ensuite on a rencontré un pote à lui et ça m’a fait plaisir aussi, il m’a présenté, il a dit : « ça c’est mon fils ». »

La belle vie, Couthures-sur-Garonne 2016
Marion Gervais

« Vous vous demandez peut-être qui je suis en train de dessiner ? C’est mon père, Khanh. Il était haut fonctionnaire de la République du Vietnam. »

L’interprète du Président, Paris 2014
Marcelino Truong

« Un vendredi de septembre, mon père sort pour acheter des côtes de porc et un paquet de cigarettes. Il n’est jamais rentré. Il est l’une des premières victimes des tueurs du Brabant. »

3 millions de pages, Bruxelles 2016
Jan Rosseel

« Petit, j’imaginais que mon père venait d’un désert de sable blanc fait de dunes et montait un fringant pur sang arabe. »

le Fils de Lahoucine, Paris 2016
Mehdi Ahoudig

« Olivier, c’est le père de Sean. Et Sean, c’est le premier belge mort en Syrie, à 23 ans. »

Lettre à mon fils mort en Syrie, Bruxelles 2016
Safia Kessas

« Est ce qu’on demande à un saumon pourquoi il remonte la rivière ? »

La route des vacances, Strasbourg 2016
Zouhair Chebbale

« A la question : « comment allez-vous ? », il avait répliqué de sa voix inimitable, brûlée par des décennies de gauloises fumées à la chaîne : « comme un cancéreux en traitement ». »

Michel Rocard et l’album en maroquin, Blois 2016
Caroline Fontaine

« Est-ce que le poil mʼépargnerait ? »

Tu seras un homme, Paris 2018
David Castello-Lopes

« Tous les parents ont été à l’école quand ils étaient petits, mais une fois par an, ils sont obligés d’y retourner. »

Face à face, Paris 2018
Lucia Sanchez

« Une exclusivité mondiale, écologique, sympathique, poétique et tout simplement magnifique :
la télécommande à parents»

Les parents, ces drôles d’humains, Paris 2018
Rémi Chaurand et Bruno Muscat

HISTOIRES DE REMORDS ET DE REGRETS

« Elle raconte ça avec un effroi qui me glace encore aujourd’hui. Le jeune homme frappe à la porte… Et elle n’ouvre pas. »

La stratégie de l’écran plat, Paris 2016
Aline Leclerc

« Il me parle de mes yeux. « Fais attention ! »… Et puis des yeux d’une autre femme. Une femme qu’il a lui-même envoyé chez Nicolas Hulot. »

Rire jaune , Paris 2018
Bérengère Bonte

Histoires de rêves brisés

« Il paraît que tous les matins, à l’aube, les hélicoptères survolent Paris pour vaporiser du parfum. »

Comme une pluie de parfum, Marseille 2015
Claire Billet & Olivier Jobard

« Elle avait 15 ans et voulait devenir écrivain. »

Les poèmes perdus de Mélanie, Paris 2015
Nicolas Daniel

« Chaque été, Khalid allait sur l’Ile d’Utoya. Pour lui c’était une sorte de paradis. »

Black Viking, Paris 2014
Caroline Gillet & Aurélie Charon

« Gilles a pris le métro ce matin du 22 mars, pour se rendre dans sa salle de montage ; il devait valider l’ultime version de son film. Le final cut. »

Vibrations, Bruxelles 2016
Jasna Krajinovic

« Yukio savait qu’il rentrerait bredouille de la falaise. Les gens aiment se suicider par beau temps. Ils ne sautent jamais quand il pleut. »

Le grand saut, Bruxelles 2016
Vanja d’Alcantara

« Je pensais qu’en travaillant dur et en donnant le meilleur de soi-même on pouvait tout réussir dans la vie : j’ai mis la barre trop haut. »

Les grandes espérance, Paris 2017
Florence Martin-Kessler

« J’avais 15 ans. C’était un bal de village en campagne. Le soleil venait de se lever, il était 5h30. La place de la salle des fêtes était jonchée de bières vides, les auto-tamponneuses avaient fermé. »

La fille qui dit non, Strasbourg 2017
Delphine Dhilly

« Depuis plusieurs jours, je regardais la mer. Et je voyais ce charnier. 3771 morts en 2015. »

Une plage à Bodrum, Perpignan 2017
Samuel Bollendorff

« C’est une expérience très étrange que de connaître aussi bien quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré. Quelqu’un qui est mort et que vous ne rencontrerez jamais. »

Camille, Perpignan 2017
Boris Lojkine

Histoires de révolutionnaires, de pasionarias et de crypto-anarchistes

« C’est l’histoire d’une marchande de quatre-saisons qui, à Paris, en mars 1382, crie « à bas l’impôt » à des percepteurs qui voulaient lui arracher sa marchandise. Elle cause ainsi une grande commotion urbaine qu’on appelle « la révolte des Maillotins ». »

Le démon de l’analogie, Blois 2015
Patrick Boucheron

« Voilà un jeune homme qui est en prison pour un crime sérieux contre l’Etat, dans la Russie de 1907. »

Justice bien rendue, Blois 2015
Jane Burbank

« Mobutu a lancé sa transition démocratique. Et moi j’ai lancé mon fanzine politique. Il me fallait du papier, de l’encre et surtout, une imprimante. »

La dernière imprimante de Kinshasa, Bruxelles 2016
Jean Bofane

« Ils écrivaient du code, pour rendre les communications indéchiffrables et intraçables. »

Les crypto-anarchistes sont parmi nous, Paris 2015
Amaelle Guiton

« Telecomix c’est d’abord un logo : c’est aussi une idée.»

Telecomix et le printemps arabe, Bruxelles 2016
Quentin Noirfalisse

« Le 11 février, la nuit de la démission de Moubarak, il y a dû y avoir 5000 personnes qui sont passées par mon appartement sur la place Tahrir. »

Moi, Gourou de la Révolution, Marseille 2015
Pierre Sioufi

« La révolution égyptienne est lancée. Soleyfa saute dans mes bras. « T’as vu Pauline ? T’as vu ce qu’on est en train de faire ? » »

Après la révolution, Bruxelles 2016
Pauline Beugnies

« On sent qu’on est en train de vivre un tournant majeur, un basculement de l’Histoire, là, sous nos yeux. Et je me mets à pleurer. »

Midi pile à Varsovie, Paris 2016
Sylvie Kauffmann

« Dans le coeur du protocole, il est écrit qu’il y aura 21 millions de Bitcoins, pas un de plus.»

Blockchain, Paris 2017
Benoît Lucet

« Ma tête était mise à pris et à plusieurs reprises j’ai dû me faire évacuer du parc Maximilien.»

Du thé et des biscuits, Bruxelles 2017
Elodie Francart

« Shawkan était derrière une vitre anti-bruit dans une cage. Distance de sécurité 10 mètres.»

Shawkan et moi, Perpignan, Bruxelles 2018
Pauline Beugnies

Histoires de stars

« Les prisons enfermant souvent les poètes. »

Matricule n°694042, Paris 2017
Karelle Ménine

« Chaque soir à 9 h, le Brésil s’arrête. C’est l’heure de la télénovela. Pour un temps, pour un temps seulement, maîtres et servants se retrouvent. »

La vieille dame, sa bonne et Dilma, Paris 2016
Carolina Sa

« Zidane a juste refusé qu’on imprime sa photo sur nos sacs en plastique. Ils peuvent trainer par terre et il n’avait pas envie que les gens lui marchent dessus. »

L’homme-sandwich, Paris 2015
Besma Lahouri

« D’un côté Hulk Hogan. De l’autre, André the Giant. André, parce qu’il est français, et géant, parce qu’une maladie hormonale lui a donné des mensurations hors normes. Il mesure 1m 22. »

André The Giant, Paris 2014
Thomas Fourquet 

« En 1987 le Pakistan s’emballe pour un boys band qui s’appelle Vital Signs. »

Boys Band, Paris 2014
Charlotte Buchen

« Personne ne marche à Alger, c’est comme à Los Angeles. Mais sans les stars, c’est la seule différence. »

« I love l’amour », Marseille 2015
Mina Namous

« Bonjour monsieur, c’est moi qui vous ai envoyé un petit mail, il y a quelques jours…
Houellebecq ne lève même pas la tête : « Eh bien c’est non ». »

Extension du domaine de l’enquête, Paris 2016
Ariane Chemin

« Il a deux catégories de photographes : les 380 accrédités pour le tapis rouge et les 20 qui ont le privilège d’avoir droit aux rendez-vous privés. »

Cannes!, Paris 2017
Fred Stucin

Histoires de voyages

« Vous avez un sacré look, vous venez de Paris ? »

Un tour de France, Paris 2016
Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

« Quel que soit l’itinéraire, tout commence toujours par une halte au Poste d’Inspection Filtrage. Autrement dit le PIF. »

Pour raisons de sécurité, Bruxelles 2016
Sicaire Durieux, Sandrine Heyraud et Loïc Faure

« Jus de tomate. Cacahuètes. Film. Plateau repas. Turbulences. »

Partir, Paris 2014
Varham Muratyan

« La mer a des routes. La mer a des rails. Des lignes invisibles à l’oeil nu, mais bien réelles. »

Cargos, Marseille 2015
Lars Brandstater

« Ce matin-là, le 8 mars 2014, il y a 8000 avions dans le ciel. Et l’un de ces 8000 avions c’est le vol MH 370. »

Le ciel vu de la terre, Paris 2014
Caroline Goulard

« Ground Control to Major Tom »

Objectif Mars, Bruxelles 2016
Valérie Cordy

« J’ai peur de mourir ici. Le capitaine m’a dit qu’il me mettrait avec le poisson dans la cale si je mourrais.»

Carnet de bord, Arles 2018
Verena Paravel and Lucien Castaing-Taylor

Histoires de rencontres

« Zeus n’a pas demandé son avis à Aphrodite pour la marier à Héphaïstos. »

Mon petit champion de lecture, Paris 2016
Murielle Szac

« Je poste mon annonce : PHOTOGRAPHE CHERCHE FAMILLE ORDINAIRE POUR TRAVAIL DOCUMENTAIRE. Le caviste de la rue de la Butte-aux-Cailles me dit qu’il a des clients qui seraient parfaits. »

Les Langlois, Paris 2014
Alain Tendero

« J’ai le souvenir d’un matin sur un marché dans les faubourgs d’Alep. On m’apporte un tabouret.  Je sors mon carnet et mes crayons. »

Le pays où l’on ne dessine pas, Marseille 2015
Jacques Ferrandez

« Les premières secondes sont décisives. »

Face à Face, Paris 2016
Joël Saget

« Par où commencer pour vous dire que je rêve d’une femme que je n’ai jamais vue, que je pense à elle tous les jours, que je marche dans ses pas, que j’enquête sur son histoire. Elle s’appelait Madeleine, elle aurait eu 100 ans en 2015, elle était institutrice. »

Ma Madeleine, Paris 2016
Clara Beaudoux

« Vous l’avez compris, cette grande femme blonde, c’est Marine Le Pen.»

De bonne foi, Paris 2017
Olivier Faye

« Depuis cette rencontre avec Laurent, je ne suis plus tout à fait le même dans mon travail.
Pour le dire tout net, il m’intéresse beaucoup moins.»

Un autre homme, Paris 2017
Fabrice Lhomme

« Je répète que je cherche le chanteur, le chanteur de country : McDonald Craig.
Les deux me dévisagent. “ Ah vous voulez dire l’homme de couleur ? » Oui c’est ça.»

J’adore le Yodel, Genève, Lausanne 2018
Arnaud Robert

« Tu ne peux pas comprendre, Jeanne, parce que toi, tu es une cavette, et moi, je fais le tapin, je monte avec les hommes.»

Blondine, Arles, Perpignan 2018
Jane-Evelyn Atwood

« Vous l’entendez ? C’est un merle noir, turdus merula,
un des plus grands virtuoses de nos jardins et de nos villes.»

Rencontres inattendues, Tournai 2018
Jean-Paul Dessy

« L’enjeu central pour lui est de savoir qui, entre Lacan et lui, est le plus fou.»

Psychosynthèse, Tournai 2018
Pascal Chabot

Histoires de vie et de mort

« Imaginez votre maison en banco, des briques de terre rouge, sans un souffle d’air. Imaginez l’odeur des chèvres dans les rues. »

Les damnés de Ragana, Couthures-sur-Garonne 2016
Claire Meynial

« Dans mon métier de journaliste, j’ai toujours aimé les seconds, ceux qui cherchent l’ombre, plutôt que la lumière. »

57 jours à vivre, Paris 2016
Delphine Saubaber

« Le neuvième jour, je l’ai passé avec les ramasseurs de corps. »

Fluides Corporels, Paris 2014
Claire Meynial

« Son métier : pêcheur de cadavres sur le fleuve jaune. »

Chinois indociles, Paris 2015
Jordan Pouille

« Les opioïdes tuent en douceur, tranquillement. La respiration ralentit et finit par s’arrêter. »

Contre la douleur, Paris 2017
Lucie Robequain et Philip Montgomery

« Ce soir là, je me souviens très bien, j’étais assise sur le canapé à coté de ma mère. Soudain j’entend le présentateur : « Le corps d’Agnès Marin la jeune collégienne de 13 ans, a été retrouvé dans les bois de son internat. » »

Agnès, Paris 2017
Lisa et Gérard Davet

« L’aiguille rentre sous la peau et sa pointe se loge dans la veine jugulaire. J’injecte le contenu de la première seringue. »

Le serment d’Hippocrate, Bruxelles 2017
Sebastian Spencer

« C’est une tenue de cosmonaute, l’”Equipement de Protection Personnelle”. C’est une
tenue de combat. »

Le protocole PPE, tu respecteras, Bruxelles 2017
Caroline Scholtes

« Et si Bachar était blessé, tu le soignerais ? »

Le principe de neutralité, Bruxelles 2017
Soumaya Hallak et Martial Ledecq

« Je vous la chante en hongrois, ça va être ridicule mais c’est pas grave parce qu’on va tous mourir»

Gloomy Sunday (à vos risques et périls), Paris 2018
Aurélie Sfez

« J’ai grandi et vécu avec ce prénom rattaché au mien, ce prénom parmi mes prénoms. Le prénom de mon cousin. Né avant ma naissance. Mort avant ma naissance. Dont j’aurai bientôt multiplié l’existence par trois. »

Denis, Lille 2018
Margaux Magnan

Histoires d’ours, de girafes, d’éléphants, de lapins, d’escargots et d’âne bleu

« Je me suis demandé ce que serait le rêve d’un éléphant. Et j’ai eu envie de lui offrir l’apesanteur. »

La vraie vie des animaux, Paris 2016
Nicolas Deveaux, Yacnoy Abreu Alfonso et Iris Florentiny

« Six pieds sous terre, les vers ne décomposent plus les morts. »

Franchir le Styx, Bruxelles 2016
Isabelle Masson-Loodts & Frédéric Pauwels

« Le vieil ours a souvent le goût de la graisse à chaussure bon marché ; fétide, suiffé, amer au fond du palais. »

La joue de l’ours, Paris 2014
Emmanuel Giraud

« Je peux confirmer qu’après le raid, les vaches de Ben Laden ont été volées par les soldats, ses poulets par des policiers. Mais malgré tous mes efforts pour faire éclater la vérité, je n’arriverai jamais à savoir ce qu’il est advenu des lapins. »

Barack, Oussama et ses lapins, Paris 2016
Emmanuel Duparcq

«Et tu peux m’expliquer à quoi ça sert de lire une histoire que tu connais déjà ? »
« C’est ce que je préfère les histoires que je connais déjà! »

Ariol, Paris 2017
Marc Boutavant et Emmanuel Guibert

«Je suis dresseur d’animaux. Avec un peu d’entraînement les flamands rose font de l’aérobic. »
« C’est ce que je préfère les histoires que je connais déjà! »

Mes athlètes, Paris 2018
Nicolas Deveaux

Histoires d’univers inexplorés

« Sous mes pieds, le trou le plus profond du monde. »

Le trou, Paris 2017
Alissa de Carbonnel

« Quand j’arrête, il n’y a plus de cheval. C’est le mouvement qui fait le cheval. »

18 points, Paris 2017
Rémi Brun

« Lorsque je travaille, je suis sérieux comme un enfant qui joue. »

La jupe, Paris 2017
Kenzo Tokuoka

« Et j’ai demandé aux enfants de Gaza ce qu’ils voient quand iles regardent le ciel. Ils m’ont répondu des bombes. »

Le petit astronome, Paris 2017
Thomas Dandois

« On va faire une expérience. L’idée c’est de lancer une fusée à réaction dans le Théâtre de la Porte Saint Martin.»

Un grain de sel dans l’univers, Paris 2017
Marc Beynié

« Quand j’arrête, il n’y a plus de cheval. C’est le mouvement qui fait le cheval. »

18 points, Paris 2017
Rémi Brun

« Comment savoir à coup sûr que vous, spectateurs, êtes des créatures vivantes et que les fauteuils sur lesquels vous êtes assis ne sont pas vivants ? »

Classer les vivants, Paris 2017
Denis Van Waerebeke

« Le niveau de l’eau atteint rapidement mon cou et remplit ma combinaison. »

Sans plan de sortie, Angoulême 2018
Laurence de la Ferrière

« Vous pouvez imaginez l’explosion de couleurs dans mon cerveau, quand on me donne un numéro de téléphone ou quand je prends un rendez-vous. »

Rouge comme un samedi, Genève, Lausanne 2018
Eléonore Sulser

« Est-ce que Dieu existe? Eh bien je dirais non, pas encore. »

Transhumains, Genève, Lausanne 2018
Matthieu Gafsou

« Ce qu’ils ne savent pas, les 7 astronautes, à ce moment précis, c’est que la navette, dans laquelle ils comptent rentrer sur terre va se désintégrer dans les prochaines minutes. »

L’affaire de la mousse, Paris 2018
Gilles Cayatte

« C’est la première fois que je rencontre un passeur de migrants. Ca m’a pris des mois dans la jungle de Calais, avec les migrants, les associations, pour l’identifier. J’y suis enfin arrivée. »

Direction l’Angleterre, Lille 2018
Elisa Perrigueur

« Oikopleura, c’est un plancton qui s’accumule au fond des océans et qui au bout de quelques millions d’années, devient du pétrole. »

Chroniques du plancton, Paris 2018
Christian Sardet

« Ce que vous voyez c’est la poudre qui diffuse la lumière! La lumière elle est invisible! »

Toutes les couleurs de la lumière, Paris 2018
Philippe Handtschoewercker

« Cet hiver il a fait si froid qu’à la sortie de l’eau à -20°C, ma combinaison se durcissait. »

La vague, Perpignan, Bruxelles, Paris 2018
Olivier Morin